Dimanche 19 octobre 2014 7 19 /10 /Oct /2014 14:30

http://www.youtube.com/watch?v=3N_rNz2oAGA

Et voilà... on avait tout bien rangé. La transhumance des vêtements s'était bien passée. On en avait profité pour " désherber " un peu. Les chrysanthèmes donnaient à voir leurs boutons. Les citrouilles faisaient leur apparition. Halloween, hélas ! Ça roulait, quoi.

Les bottes dans la voiture avaient déjà servi. La minette avait déjà retrouvé ses replis douillets. La rentrée était loin déjà, la preuve en est que d'autres vacances étaient déjà là. Les vendanges se terminaient.

On était prêts. Enfin, on se préparait parce qu'on est jamais vraiment prêts... Pour commencer, les migrateurs n'étaient pas partis. Les roses continuaient leur entêtante floraison dans les jardins. On n'était pas encore en horaire d'hiver quand tout à coup la nuit vous tombe dessus à 5 heures alors que la journée a à peine commencé. Alors oui, quelque chose était fini mais la suite n'avait pas commencé. 

Et badaboum, le grand retoursoleil.jpg, des envies d'océan, des bronzettes sur le balcon (c'est bon pour les vieux os), d'un coup d'un seul. La minette retrouve sa place bien planquée au tiède du panier de plantes. On est content, certes... Mais un peu surpris, presque vexés de s'être fait avoir, d'avoir renoncé si vite. De s'être résignés aux souvenirs des tiédeurs. On cherche les chaussures légères et ouvertes, les pieds sont contents : ils n'aiment pas l'automne, le retour à l'enfermement. Quand même, quels plaisirs ce rayonnement, ce répit. On sent bien qu'on n'avait pas fait le plein, alors ce revenez-y, c'est tout bénèf. 

Ça ne va pas durer, on le sait, on profite du bonus. Du coup, on exagère presque ! Allez, je me grouille, va pleuvoir demain, c'est sûr : OUF !

P.S. : rien à voir, la musique du début, ou alors le goût du " revenez-y ". C'est beau, non ?

Par tempesdutemps.over-blog.com
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 10 octobre 2014 5 10 /10 /Oct /2014 16:00

https://www.youtube.com/watch?v=XxagTf9xGnI

Gaetano Veloso, Chanson de la Pleine Lune (très belle version aussi par Simon Diaz), chanson qui parle si loin, d'une nuit de l'enfance.

 

Plantées devant la bibliothèque l'autre jour avec une amie, je constate et me réjouis de la proximité de Barthes, Blanchot, Borgès (oui, il y a un peu d'ordre alphabétique, assez approximatif mais suffisamment pour s'y retrouver). Bon, c'est pas du marrant-marrant, tout ça mais, je les aime beaucoup. Il n'y a pas Bonnefoy parce que mon rayon poésie est ailleurs.

Du coup, je feuillette, musarde et m'enchante. Partage :

Barthes.jpgOr il se trouve que dans ce pays (le Japon), l'empire des signifiants est si vaste, il excède à tel point la parole, que l'échange des signes reste d'une richesse, d'une mobilité, d'une subtilité fascinantes en dépit de l'opacité de la langue, parfois même grâce à cette opacité R. BARTHES, L'Empire des signes.

 

Et BLANCHOT, dans La Solitude essentielle - chapitre souverain qui ouvre L'Espace littéraire - de dire d'une façon lancinante : Écrire, c'est se livrer à la fascination de l'absence de temps. [...] Écrire, c'est se faire l'écho de ce qui ne peut cesser de parler [...]

Et BORGÈS, si proche de Blanchot - et aussi de Barthes pour l'histoire de graphie - dans ce " quelque chose qui ne cesse de s'écrire " :

Je suis sûr que la lune, ou que ce mot : lune,

Est un signe, une lettre imaginée exprès

Pour la complexe écriture de cette très

                                      Étrange chose : nous - innombrable mais une.

La Lune in L'Auteur 1960Jorge-Luis-Borges.jpg

(Je donne pour les amis hispanisants - et pas que pour eux finalement, c'est à chanter sans comprendre, cette langue-là - la version en langue originale à la fin du billet.)

Alors, en pareille compagnie, qui peut se plaindre ?

Et eux trois, presqu'à côté dans la bibliothèque, sur les rayonnages d'en haut qui rayonnent, avec entre eux parfois un Blondin qui se marre et un Beckett ravagé d'humour, eux trois ont changé ma vie, j'en suis sûre. Ils ont fait émerger l'émotion par l'intelligence. Et de ça, on ne se remet pas : tant mieux !

 

Sé que la luna o la palabra luna

Es una letra que fue creada para

La compleja escritura de esa rar

Cosa que somos, numerosa et una.

 

Par tempesdutemps.over-blog.com
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Samedi 4 octobre 2014 6 04 /10 /Oct /2014 20:17

Il y a des pays de chats. Ils y règnent en maîtres. Mais avant d'arriver à destination, on croise des pays fabuleux. On se heurte à la Corniche des Cévennes après avoir tourbillonné dans les Gorges du Tarn, de rudes contrées qui ont l'art de vous renvoyer à votre toute-petitesse.P1040282.JPG

On ne se laisse pas écrabouiller même si les yeux ont du mal à engranger de telles masses. On passe en interdisant au chauffeur de regarder en haut, à droite, à gauche : juste la route.

Et puis on finit par arriver car les voyages ont parfois un but. Et dans le village de Barjac, on s'extasiera surtout sur les chats. Certes, le village est beau mais les vieilles pierres sans les habitants... Et on tombe sur lui :chat-farceur.JPG le chat farceur ou chat perché.

Il y en a partout, à chaque coin de ruelle, sur les toits, dans les cours, de toutes les couleurs, isabelle, crème, noir, roux : on imagine le métissage. Certains se laissent caresser, d'autres fuient queue en l'air.

On regardera longtemps celui-ci qui exécute une gracieuse chorégraphie sur son balcon :chat-pitre.JPG c'est le chat pitre. Ci dessous.

C'est tout ce qu'on vous dira de ce voyage pour l'instant. Parler des chats de Barjac, entre Gard et Ardèche.

Ah quand même, pour finir en beauté une superbe musique de Georges Bizet, la symphonie en ut et dans cette version parce que j'aime bien cet orchestre et son chef.

http://vimeo.com/65755277

(Un peu capillotracté parce que j'étais partie sur l'arlésienne à cause du Gard et puis et puis, La Farandole, poum poum pam poum , non ! La symphonie, oui)

Par tempesdutemps.over-blog.com
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Samedi 27 septembre 2014 6 27 /09 /Sep /2014 20:20

La radio, c'est vraiment merveilleux !

http://www.francemusique.fr/emission/le-magazine/2014-2015/sonia-wieder-atherton-invitee-du-magazine-09-23-2014-12-00

Et je vous encourage vivement à aller écouter cette émision, concentré de beauté, d'émotion et de silences...Parce que si Sonia Wieder-Atherton joue fabuleusement du violoncelle - quelle voix profonde et précise ! - elle se méfie des mots : on le sent. Ils lui échappent, elle les cherche, quand ils viennent c'est à petit débit, lentement, en tatonnant pour en trouver la justesse.

wieder-atherton-c.-Mondino.jpg

Il faut dire qu'elle parle de Nina à laquelle elle vient de consacrer un album. Elle dit comment Nina Simone, petite fille extrêmement douée en musique (piano) ne fût jamais admise dans les " grandes " écoles de musique américaines ; vous devinez pourquoi. Nina en conçut un étonnement et une colère qui l'animèrent jusqu'au bout. Et pourtant quelle douceur dans cette voix ! De la douceur comme une arme. De la musique comme révolte.

http://www.dailymotion.com/video/x1058hn_nina-simone-little-girl-blue-1958_music

Écoutez la petite ritournelle, enfantine, et ce piano expressif, chantant.

nina-simone.jpg

Je voulais vous en dire beaucoup plus : il y a tant à dire. J'y reviendrai.

Mais je m'en vais tout à l'heure, m'égarer dans le Gard et il y avait urgence à vous faire partager ça. Avec Sonia et Nina, il y a toujours urgence.

Par tempesdutemps.over-blog.com
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 22 septembre 2014 1 22 /09 /Sep /2014 13:00

https://www.youtube.com/watch?v=X9Rxho5ulJY et voilà clic droit, ouvrir etc...

Bien longtemps : comme des retrouvailles. Je n'avais simplement rien à dire ou si j'avais à dire, je n'avais pas mon ordi, ou pas le temps ou autre chose arrrivait qui emportait la précédente. Ce fut comme ça pendant des semaines. D'ailleurs, c'est encore un peu comme ça.

P1040237

J'ai beaucoup farnienté, comme à droite, mais faire rien n'est pas ne rien faire.

Il paraît que j'aime ce qui est de guinguois... Donc, petit billet guinguoisant.

C'est vrai que ce qui est très droit, le rectiligne, le géométrique à angles, ça m'irrite. J'aime les tiroirs ouverts et les portes itou. J'aime les trucs qui penchent, se courbent. Bref, je ne suis pas carrée. Et parfois, ça va loin : j'aime aussi les gens pas lisses, ceux qui ont des aspérités, des trucs qui clochent, des cases à surprises, des cases en moins, enfin soi-disant en moins...

Ce matin, j'ai vu un homme, pas jeune, qui portait ses lunettes de soleil verres derrière la tête, comme les jeunes font avec leur casquette à visière et j'ai pensé qu'il avait des yeux derrière la tête.P1040239.JPG

P1040240.JPGSur mon mur d'images, dans le bureau, je crois que pas une image n'est droite : je tangue en permanence dans un désordre coloré et revigorant : j'aime le bazar !

J'aime aussi ce chambardement saisonnier, cet août qui nous est arrivé en septembre : il aurait pu ne pas venir du tout ! Pas à sa place, c'est tout.

Voyez, même mon billet est de guinguois. Ce qui est sûr, c'est que le rond est plus rigolo que le carré. Mais je ne peux le prouver.

Par tempesdutemps.over-blog.com
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires

Présentation

  • : Le blog de tempesdutemps.over-blog.fr
  • Le blog de tempesdutemps.over-blog.fr
  • : échange de richesses Culture
  • : Idées, images, musiques à partager pour un tissage de qualité avec ceux qui pensent, qui vivent poétique "Ceci est la couleur de mes rêves" J. MIRO
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
  • : 08/02/2010

Créer un Blog

Recherche

Vous avez dit poésie ?

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Derniers Commentaires

Livres

Dernières lettresLettres de mon fils Thomas. 4ème de couv. 

sur  le site de l'éditeur Pleine Page

L'Herbe bleuePhotos de C. Mèneret, textes de C. Massart :
Hymne aux lumières du Bassin d'Arcachon.
Mise en page, graphisme Sophie Auriol Ambodexter
Hélène Baron

 

1ère couv  Recueil poèmes - Éd° du Greffier

Pour en savoir +,  editgreffier@free.fr
ou me contacter sur c.masdes@gmail.com 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés