Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de tempesdutemps.over-blog.fr

Idées, images, musiques à partager pour un tissage de qualité avec ceux qui pensent, qui vivent poétique "Ceci est la couleur de mes rêves" J. MIRO

443 - Dis, comment tu savais...

Publié le 23 Avril 2014 par tempesdutemps.over-blog.com

" Dis, comment tu savais qu'il y avait un cheval dans la pierre ? " demanda un jour un petit garçon à Brancusi. On ne sait ce que le sculpteur répondit. D'autant que je n'ai pu trouver aucune sculpture équestre de Brancusi. La phrase reste belle. On peut la transposer à toute la sculpture animalière.

(J'ai trouvé un beau cheval de Mata à droite et une belle tête de cheval de Braque à gauche :Braque-Tete_de_cheval_bronze.jpg

cheval-Mata.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cela ne répond pas à la question : dis comment tu savais ? qui est essentielle à mes yeux. Et j'y pense quand j'écris un texte : est-ce que les mots savaient qu'ils allaient arriver là, ensemble, produire du sens (plus ou moins), de la musique, à s'épauler ainsi ? Et moi, savais-je en m'emparant d'eux, en allant les chercher dans mon vivier, en les forçant parfois à se rencontrer, en les jouxtant pour dire ou faire dire, savais-je qu'il y avait le poème derrière, dedans ? C'est une forêt, tout ça, où les choses, les formes, les êtres vous chopent et vous obligent à dire. Ça vous précède. On ne savait pas, non, qu'il y avait un cheval dedans. D'ailleurs, on ne sait rien.

 

Deux ou trois bêtises avant de m'arrêter : de Brancusi, j'ai lu qu'il avait des fers à cheval dans son atelier : fer à cheval n'est pas cheval, peut-être était-il juste superstitieux.

En cherchant le cheval de Brancusi, je suis tombée sur un site de courses et un des chevaux - assez mal côté d'ailleurs - s'appelait Brancusi. Ça m'a énervée.

J'ai aussi trouvé cette photo du sculpteur que j'aime beaucoup : brincusi.jpg

Et enfin, je ne peux m'empêcher :

La première chose qui frappe l'odorat du voyageur arrivant à Venise, c'est l'absence totale de parfum de crottin de cheval. Alphonse Allais

Commenter cet article

Brigitte Giraud 23/04/2014 19:48


Oh que c'est bien ! Une idée (vague) qui divague et nous surprend, nous dépasse, nous devance.

tempesdutemps.over-blog.com 23/04/2014 22:56



Tout est là, déjà ; mais la phrase de l'enfant est une merveille !