Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de tempesdutemps.over-blog.fr

Idées, images, musiques à partager pour un tissage de qualité avec ceux qui pensent, qui vivent poétique "Ceci est la couleur de mes rêves" J. MIRO

474 - Ma liberté

Publié le 1 Décembre 2014 par tempesdutemps.over-blog.com

https://www.youtube.com/watch?v=xgObWWy-sMQ&list=RDxgObWWy-sMQ#t=0

À Sacha : P1040370.JPGles grues , 26 nvembre 2014

En voiture (je préfère automobile mais ça fait pédant et désuet), j'entends une émission consacrée à Serge Regianni. Et cette chanson arrive dont chaque mot sort de ma bouche avant même que je sache d'où elle vient, elle me précède : je la sais par cœur, la belle expression ! Oui, il s'agit de cœur. " Longtemps je t'ai gardée, comme une perle rare ". Tout était là, je n'ai absolument rien oublié, pas un seul mot. Et tout en chantant à tue-tête (encore une expression étonnante), je m'émerveille de la puissance de la mémoire car les images arrivent : nous sommes jeunes, les copines et moi, et nous braillons la chanson comme un hymne, nous la brandissons comme un étendard : Ma liberté, longtemps je t'ai gardée...

Gladtony-papillons.jpgÀ Brigitte : Là, c'est le présent qui se rencontre. Qui vas-tu croiser pendant cette croisière ? Toi, vivante et à vivre. Pour cette rencontre, faut voyager léger, s'oublier sur la rive, se dire au revoir (dans arrivederci il y a rive), et entendre que les autres vous attendent et leur faire confiance pour ça mais les oublier un peu. Voilà tout ce qu'il faut faire dans ce "faire-rien ", dans cet abandon de soi au navire et aux bons soins de son personnel.

Pour toi ces quelques vers de Roberto JUARROZ :

Naufrage dans le miroir.

Chaque jour nous sombrons un peu plus

dans son eau lisse.

 

Jusqu'à ce qu'un certain jour

l'excès du naufrage

brise du dedans le miroir.

 

Et pour finir, annoncer que jeudi 4 décembre, à 18h30 et à la Librairie Olympique (place des Chartrons), nous deviserons, Dominique Boudou et moi, autour de L'oubli des étangs - mon dernier recueil - Bien sûr, vous  êtes conviés à cette rencontre.

Commenter cet article

Denis 03/12/2014 12:23


Finalement, à la lecture de l'article, on comprend que c'est approximatif : http://www.sudouest.fr/2014/12/02/arjuzanx-comment-compte-t-on-les-grues-1755458-3452.php


... j'ai trouvé comment insérer un lien Ooo !


Ici, un site qui explique tout sur ces migrations, j'ai été surpris, très éducatif en ce qui me concerne : http://champagne-ardenne.lpo.fr/grues/grue_cendree.htm


Le lien en bas de la page est vraiment étonnant, il y a vraiment des passionnés sur cette planète ... et c'est tant mieux.


Bon, je préfère la "tiédeur bizarre" au froid absolu ;) Je vote pour le réchauffement climatique !!! (MDR)


 

tempesdutemps.over-blog.com 09/12/2014 12:32



Oh pardon de poster si tard ton commentaire pourtant si instructif ! Et oui, vivent les passionnés et leur passion (tant que ce n'est pas la chasse, les armes à feu et autres c...)


Quant au réchauffement, même pas je te réponds ! Le froid, c'est bon, ça tue les cochonneries. (Si ça pouvait tuer les c...)


Bises du Nord



Denis 02/12/2014 19:46


Concernant la migration des grues, dont on parlait l'autre jour en se lamentant de ne rien avoir vu passer, finalement plein de grands vols ont survolé la maison. J'éprouve toujours une grande
émotion, plus forte, je crois, quand elles remontent ... ça annonce des jours meilleurs, peut-être est-ce la raison ? Tristesse de les voir partir (vers le sud), joie de les voir ... partir (vers
le nord) :)


L'autre jour, dans SO, ils "parlaient" de leur étape dans les Landes où elles se reposent sur les berges des lacs qui ont été en partie aménagés, et des chiffres étaient donnés : 23615 (un truc
comme ça), bon j'ai souri, un commentaire disait "mais comment font-ils pour les compter ?", un autre a répondu "c'est simple, ils comptent les pattes et ils divisent par deux" :)


Ce soir, je tombe sur un article dans SO : http://www.sudouest.fr/landes/arjuzanx/ qui semble expliquer la méthode de comptage ... mais j'ai la flemme de le lire ... peut-être demain ?


 


 

tempesdutemps.over-blog.com 03/12/2014 11:20



Tous les ans,  c'est le mystère de cette émotion qui nous saisit, plutôt mélancolique au sud (aimerait-on partir avec elles ?) et pleine d'allégresse à leur retour !


Ouaf ouaf pour le comptage des pattes ! Ca m'a fait rigoler mais n'empêche que je ne sais pas. Mon fiancé me dit : un échantillon sur une surface X et après on multiplie. pas c... le mec ! T'en
penses quoi, le copain de chiffres ?


Bon cette fois, l'hiver est là et moi, je préfère. Marre de cette tiédeur bizarre...


Bises fraîches



Brigitte Giraud 01/12/2014 19:46


Tu vois comme c'est, Claire. Je te parlais de la mer que je croyais d'ici par la fenêtre, (en faisais un billet), et puis des mousses et du capitaine, et puis oui, du comment ça déferle quand ça
déferle dedans. Et puis je lis ton blog...te remercier de ton amitié, cette commune que nous parlons, à bas-bruit...

tempesdutemps.over-blog.com 01/12/2014 20:43



Eh oui... on voyage et pas en deuxième classe, hein ? Et puis, la métaphore du bateau, c'est tellement beau : le moyen de transport parfait. N'oublie pas le but de ta croisière : reviens nous
comme une sirène.