Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de tempesdutemps.over-blog.fr

Idées, images, musiques à partager pour un tissage de qualité avec ceux qui pensent, qui vivent poétique "Ceci est la couleur de mes rêves" J. MIRO

La pie se plaît-elle ?

Publié le 29 Mai 2010 par tempesdutemps.over-blog.com

Ou la pie et le stade du miroir : il était une fois une expérience scientifique.  . pie-miroir.jpg

En voyant leur reflet dans un miroir, les chiens et les bébés humains réagissent en manifestant de la peur ou de la curiosité mais ils peuvent également l'ignorer complètement. Les oiseaux vont jusqu'à attaquer leur propre reflet sauf... sauf les pies.  Elles, elles vérifient la similitude de leurs propres mouvements avec ceux de l'image reflétée et finissent par se rendre compte qu'il ne s'agit pas d'un congénère, mais bien d'elles-mêmes. Trop fortiches, les pies.

 C'est bien les humains, ça, de vouloir savoir quelle créature sait si c'est son reflet qu'elle voit ou pas, qui est qui. Nous-mêmes devant la glace, parfois...euh...

Donc, la pie a conscience d'elle-même. Parfois, je me demande si c'est bien !

Et notre ours, notre bon ours, à quoi pense-t-il en se mirant, tel Narcisse, en plus imposant bien sûr. En fait, ce billet est parti de lui : j'ai cette image depuis longtemps et je souhaite la partager avec le plus grand nombre. C'est simple : elle m'émeut. Qui peut dire ce que ces deux ours se disent : inversons le miroir. Ce serait le reflet qui dirait : je t'aime bien, toi, tu sais...

Loïc Gibet L'ours

  Photo Loïc Gibet 

monet10.jpg

 

 

Vous n'y coupez pas ! La pie / Monet 

 

 

 

 

 

 

 

  Et vous n'y coupez pas non plus ! Non mais... 

 

Commenter cet article

massart Nana 01/06/2010 23:20



Mon commentaire s'est envolé! je l'ai écrit hier sur l'ordi de ma fille et pfouiiiit...


Qu'elle merveille cet ours blanc à plat ventre sur son plat rocher regardant son double refléter. Se pose-t-il des questions légères ou profondes? (to be or not to be)


 Incroyables lumières blanches ( que l'on croit voir blanches...) du tableau de Monet "La pie" il est palpable et on sent le silence ouaté, clair-obscur si bien maîtrisé, un ravissement.


Histoire de la pie dans mon potager : Je suis alertée par des cris de parents merles derrière le potager. Effroi, horreur, une énorme pie massacre les oeufs prêts à éclore... Elle mange les
petits presque naissants entre les rangs de tomates, j'ai beau crier de concert avec les merles qui essayent de faire diversion elle achève son carnage. Cruelle loi de la jungle! Je n'aime plus
les pies...


Te souviens-tu à la foire aux Quinconces de Bx, le palais des glaces? Fous rires de découvrir nos silhouettes si filiformes,si énormes ou ovales, presque cubiques. Alors j'ai pensé : Picasso au
cours de sa vie (la fin surtout) avait-il au fond des yeux des miroirs déformants?



tempesdutemps.over-blog.com 02/06/2010 19:19



C'est vrai que les pies ne sont pas forcément sympatoches ; tu verrais les bastons entre elles dans le parc, c'est féroce ! Moi, c'est un petit geai (et tu sais comme je les aime) que j'ai vu,
n'arrivant pas à voler, sûrement tombé du nid... Écoute, on est tous tombés du nid, un jour, hein ?


Oui, j'ai un souvenir ÉNORME de ces fous rires, à s'en étrangler, devant nos étranges reflets si déformés, si extravagants... presqu'inquiétants, non ? Quelle rigolade et quelle escapade dans une
espèce de folie.



horus 31/05/2010 14:58



Ah, ce Monet ! La peinture de toute la lumière. La neige est blanche - du moins c'est ce que l'on croit. Car, comme un écran de projection, elle prend la couleur de la lumière qui l'éclaire et
dans ce tableau, elle a la couleur dorée que lui donne le soleil bas. Ce qui donne une étrange impression de chaud et froid. Les parties dans l'ombre qui ne voient pas le soleil ne sont éclairées
que par la lumière réfléchie par les surfaces éclairées directement, donc plus faiblement. Et plus grise parce que notre oeil, pour se protéger de l'éblouissement par les hautes lumières
alentour, se ferme, rendant encore plus sombre les ombres. La pîe qui n'est là que pour donner un nom au tableau se fout de tout ça. Mais vous aussi peut-être...



tempesdutemps.over-blog.com 31/05/2010 15:39



Vous plaisantez, Horus ! Non seulement on ne s'en fout pas, mais encore vos "leçons d'œil" sont un régal. Et voici que nous apparaît clairement toute cette étrange chaleur froide
du tableau... Je reconnais bien dans vos termes le pjotographe et le décrypteur de lumières que vous êtes.


La pie est capitale pour moi : sans ce punctus (voir toujours R. Barthes), le tableau est 10 fois moins intéressant, non ?



Brigitte giarud 29/05/2010 12:11



Que s'est-il passé sur ton blog ? Faut aller le chercher le "ajouter un commentaire" ! En tout cas, n'est-ce pas que l'inconnu fait peur, alors est-on d'abord un inconnu pour soi-même, une image
intruse dans son paysage sans retour ? La vie consisterait à se rencontrer en am?i, s'habituant à cette forme qu'on habite ?



tempesdutemps.over-blog.com 29/05/2010 12:51



Ah oui, j'aime beaucoup l'idée de "se rencontrer en ami", c'est tout à fait ça, pour moi. Pactiser avec soi et sa propre image, essayer que les deux ne fassent pas trop le grand écart :
inconfortable.


Heureusement que parfois, nous sommes inconnus à nous-mêmes, je crois ! Mais on a bien du courage et parfois de la joie à se rencontrer !